Articles

Des enjeux et des réponses

Lorsque nous avons rencontré la DSI de la MAIF, nous avons identifié un besoin clé et souvent récurrent au sein des équipes SI : Comment développer le sentiment d’appartenance et créer l’engagement collectif ?

Force est de constater que les profils principalement rencontrés dans ces fonctions sont reconnus pour leur pragmatisme et leur forte capacité de travail. Deux belles qualités qui peuvent inhiber leur capacité à communiquer librement. Une frustration latente qui, si elle n’est pas adressée, peut mettre à mal la performance de toute une équipe pourtant compétente.

Notre client a choisi Musa Decima pour répondre à deux enjeux précis :

  • Initier un travail en profondeur de consolidation de l’équipe, au-delà d’un événement ludique tel qu’un team-building : c’est le fondement de l’accompagnement professionnel
  • Faire ressortir les personnalités inhibées par la fonction professionnelle pour toucher du doigt les attentes profondes, et donc identifier les bons leviers : c’est ce que permet l’Art, par son pouvoir de disruption qui induit le lâcher-prise.


Ce séminaire est le résultat d’une co-construction avec l’équipe de la MAIF.

Le séminaire d’équipe pour initier une progression durable

Le séminaire s’est déroulé off-site pour s’assurer de la déconnexion nécessaire.

Chaque exercice et chaque temps ludique a pour vocation d’expérimenter des situations précises, avec un objectif déterminé. La complexité va crescendo, pour instaurer au fur et à mesure la confiance.

Les coachs en charge de l’animation du séminaire font émerger les apprentissages régulièrement. Les 2 jours sont construits entre lâcher-prise, prise de conscience et émergence de solutions.

La co-construction nous a permis d’ancrer ce séminaire dans leur réalité professionnelle, en prenant en compte les actions déjà en cours et la stratégie du groupe.

L’Art et les DSI, une fusion naturelle

Elaboration d’un projet hors de la zone de confort, pousser la créativité pour apprendre à s’affirmer…

Pour ce séminaire, nous avons fait le choix du cinéma parce qu’il nous offrait

  • une grande diversité de rôles (et responsabilités),
  • une nécessité absolue de coordination et d’entente
  • une possibilité de décaler le propos, en laissant une grande liberté… parsemée de contraintes.

La finalité n’est pas l’œuvre réalisée. Celle-ci permet de vivre une expérience inédite : elle offre aux participants l’opportunité de se dépasser et d’être fiers collectivement, en sortant de leur zone de confort.

Développement
de la confiance

Valorisation des individus
et de l’équipe

Amélioration
de la performance collective

Vous avez des enjeux de management pour votre équipe ?
Parlons-en…

Un grand merci au journal CHLOROVILLE de Meudon pour ce bel article sur Musa Decima. « QUAND L’ART AIDE LE COLLECTIF : Au salon Viva Technology, l’entreprise meudonnaise Musa Decima a reçu le prix « Coup de Cœur » du concours de la Métropole du Grand Paris. Créée par Frédérique Ichac, la start-up propose aux entreprises d’utiliser l’expression artistique pour accompagner leur transformation : « le changement peut parfois être douloureux. L’art nous permet de développer l’intelligence collective pour résoudre les difficultés.» Photographes, peintres, chanteurs ou comédiens épaulent les coaches et réalisent des œuvres qui resteront sur le lieu de travail. Le credo de Musa Decima : plaisir + sens + reconnaissance = performance »

Illustration de Jean-Roch Binder pour Musa Decima

 

Quel est le point commun entre l’Art et le Coaching ? L’un comme l’autre sont des outils que nous utilisons chez Musa Decima pour permettre de développer la dimension humaine et ouvrir d’autres perspectives.

Pourquoi se faire coacher ?

Prenons l’exemple du manager. Sa fonction ne cesse d’évoluer. Le principal enjeu des managers est de développer leurs « soft skills » afin de répondre efficacement à tous ces changements.

L’entreprise a des attentes, voire des exigences, de plus en plus grandes vis-à-vis d’eux. Ils sont au cœur de la transformation de l’organisation. Ils passent leur temps à devoir s’adapter afin de répondre aux nombreux impératifs internes comme externes : fédérer ses collaborateurs tout en développant la performance, conduire le changement, …

Or on ne naît pas manager, on le devient par l’expérience.

Le passage au poste de manager, outil de promotion proposé par l’entreprise, n’est pas toujours vécu comme une étape agréable. Pour certains, il correspond à une vraie envie. Pour d’autres, c’est plus délicat. Ils doivent partager l’organisation de leur temps entre leur posture d’expert et la gestion de la dimension humaine. Et cette nouvelle dimension n’est pas forcément évidente à gérer.

Quand on accède à ce statut, cela peut être compliqué de trouver son type de leadership, ou les bonnes postures. Il est parfois difficile de s’autoriser à se dire qu’on a les compétences pour ce rôle de manager.

Le coaching individuel permet un temps d’introspection nécessaire pour aborder les problématiques différemment. Il offre aux managers une réelle opportunité de gagner en performance et en efficacité, pour eux et pour leurs équipes.

Prendre du recul, s’autoriser à changer de perspective, apprendre à lâcher-prise… le coach est un interlocuteur privilégié pour faire avancer un manager.

Chez Musa Decima, nous aimons la complémentarité qui existe entre nos propositions d’accompagnement, que ce soit par l’Art et/ou par le Coaching.

Une équipe de Managers réalise un court-métrage pour construire le collectif et renforcer leur confiance.

Imaginez un groupe, dont les membres travaillent dans la même entreprise mais ne se connaissent pas ou peu. Fournissez-leur un Ipad, un scénario succinct et quelques accessoires. Donnez-leur ensuite 3 heures pour tourner un film de 3 minutes. Libres à ces néophytes de s’organiser comme ils le souhaitent. Un professionnel du cinéma, qui les a brièvement initiés aux rudiments du métier (découpage, plans, cadrages…), se tient à leur disposition pour les aider s’ils en éprouvent le besoin.

Pourquoi une telle mise en scène ? Il ne s’agit pas bien sûr de l’antichambre du Festival de Cannes.

Chez Musa Decima, nous utilisons le cinéma comme un outil au service d’un objectif précis : travailler sur la confiance en soi et la confiance dans les autres.

Quel rapport entre cinéma et confiance me direz-vous ? Le réalisateur doit faire confiance aux acteurs, au script, à l’ingénieur du son pour réussir son film. De la même façon, faire travailler des gens qui ne se connaissent pas sur un sujet inconnu, dans un univers peu familier, les contraint à lâcher prise et donc à faire confiance aux autres et à eux-mêmes pour parvenir à leur objectif. Cette expérience cinématographique permet de vivre une collaboration féconde, l’écoute de l’autre, l’acceptation de ses différences mais aussi une certaine « mise en danger » et prise de risque. L’atelier permet ainsi de révéler des talents et des personnalités, de décloisonner les compétences, de vivre une aventure collective dans une ambiance créative, ludique et stimulante.

Pour les participants s’y ajoutent le plaisir du tournage et la fierté devant la projection de leur film.

Pour l’entreprise, c’est l’occasion d’ouvrir le champ des possibles, de renforcer la cohésion et la confiance d’un groupe, d’être partie prenante d’une expérience inédite et forte.

A bientôt!

Comment prendre à bras le corps un sujet difficile ? Un de ceux que les équipes et leurs managers préfèrent esquiver par peur de ne pas se comprendre.

Il suffit parfois de faire réfléchir autrement les protagonistes pour ouvrir le champ des possibles, libérer la parole et l’écoute, susciter le dialogue.

Réunissons toute l’équipe dans un lieu inhabituel, chaleureux, différent, en compagnie d’un artiste.

Organisons un atelier créatif sur une liste de thèmes, certains faciles, d’autres plus compliqués, certains drôles, d’autres plus profonds. Laissons les mots d’un poème, les formes d’une sculpture, les couleurs d’une peinture illustrer ce que chacun ressent.

Que se passe-t-il ? En recherchant les mots justes du poème, le matériau adapté ou les couleurs les plus harmonieuses, les membres de l’équipe libèrent leur expression. Ils envisagent le sujet sous un angle différent, ils prêtent une oreille neuve et attentive à leurs collègues, ils échafaudent des réponses inattendues.

Le consultant pose le cadre, propose, accompagne, fait émerger. L’artiste aide, suggère, encourage mais ne fait pas.

Notre objectif n’est pas alors d’aboutir à la réalisation d’une œuvre d’art, ni d’accorder une pause simplement récréative ou ludique aux membres de l’équipe mais de les placer dans le « faire ». Il ne s’agit plus pour eux désormais de discuter d’une thématique plus ou moins difficile mais de collaborer pour produire un résultat concret, ré-enclencher une communication en panne, développer une compréhension commune.

Et si la journée permet de valoriser quelques talents cachés, ce ne sera qu’un bénéfice de plus.

A bientôt!

Comment aider une équipe internationale à s’approprier les valeurs de l’entreprise ?

Les réunir en séminaire, c’est ce qui se fait d’habitude. Oui, mais ensuite ? Comment créer l’alchimie permettant à cette équipe multiculturelle d’exprimer sa propre vision des valeurs clés de l’entreprise ?

Chez Musa Decima, nous avons pensé qu’il fallait offrir à ces salariés la possibilité de réfléchir et de s’exprimer autrement pour ouvrir des porteslibérer les idées, redéfinir les valeurs pour mieux les comprendre, et contribuer ainsi à souder l’équipe.

C’est pourquoi nous avons demandé aux participants du séminaire de poser des mots mais aussi des images sur les valeurs de l’entreprise. Accompagnés par un artiste-photographe, munis de divers matériaux (ballons de baudruche, tissus, papiers…), ces salariés ont laissé libre cours à leurs émotions, leur créativité, leurs envies, leurs fous-rires pour se mettre en scène par l’intermédiaire de la photo.

Une respiration ludique et artistique pour l’équipe pendant la réalisation. Un moment d’émotion intense quand, le lendemain, les participants ont découvert leurs photos affichées : fierté d’être partie prenante d’une œuvre d’Art, sentiment d’être valorisé en tant que personne, appropriation très forte des valeurs de l’entreprise…

Enfin, si l’exercice a formidablement stimulé la créativité des équipes, il a également permis de constituer, grâce aux photos, une trace pérenne et esthétique de ce moment mémorable.

A bientôt

Comment aider une entreprise qui recrute régulièrement à intégrer ses nouveaux collaborateurs ? En les mettant tout en haut de l’affiche. Au-delà du raccourci, voici la façon dont nous avons cheminé.

Pendant chaque semaine d’intégration des nouvelles recrues de l’entreprise, nous organisons un atelier de cohésion en présence d’un photographe-plasticien. Nous invitons les participants à parler d’eux, de leurs envies, de leurs valeurs, de leurs attentes, du groupe…mais nous les invitons aussi à « faire ensemble ».

L’objectif pour les participants est de découvrir leurs collègues, d’aller plus loin dans la connaissance de l’autre, de construire leur réseau dans l’entreprise.

Le photographe n’intervient pas au cours des discussions mais il écoute et observe. Il n’a aucune consigne. Il se laisse inspirer.

A l’issue de l’atelier, le groupe a avancé. A la fin de la semaine, il est temps de leur offrir leur portrait de groupe, un portrait inédit, singulier qui illustre particulièrement cette promotion.

L’atelier photo agit ici comme un révélateur. Il fait ressortir les émotions et les sentiments qui ont animé cette équipe. Ce faisant, il contribue à la création du collectif, renforce le sentiment d’appartenance au groupe dont il booste la cohésion et à l’entreprise.

Le portrait est ensuite affiché, aux côtés de ceux des autres promotions, dans le couloir de la DRH. Belle affirmation de l’importance accordée à l’humain dans cette entreprise, symbole fort de la confiance qu’elle accorde à ses nouvelles recrues !

A bientôt !