Une équipe de Managers réalise un court-métrage pour construire le collectif et renforcer leur confiance.

Imaginez un groupe, dont les membres travaillent dans la même entreprise mais ne se connaissent pas ou peu. Fournissez-leur un Ipad, un scénario succinct et quelques accessoires. Donnez-leur ensuite 3 heures pour tourner un film de 3 minutes. Libres à ces néophytes de s’organiser comme ils le souhaitent. Un professionnel du cinéma, qui les a brièvement initiés aux rudiments du métier (découpage, plans, cadrages…), se tient à leur disposition pour les aider s’ils en éprouvent le besoin.

Pourquoi une telle mise en scène ? Il ne s’agit pas bien sûr de l’antichambre du Festival de Cannes.

Chez Musa Decima, nous utilisons le cinéma comme un outil au service d’un objectif précis : travailler sur la confiance en soi et la confiance dans les autres.

Quel rapport entre cinéma et confiance me direz-vous ? Le réalisateur doit faire confiance aux acteurs, au script, à l’ingénieur du son pour réussir son film. De la même façon, faire travailler des gens qui ne se connaissent pas sur un sujet inconnu, dans un univers peu familier, les contraint à lâcher prise et donc à faire confiance aux autres et à eux-mêmes pour parvenir à leur objectif. Cette expérience cinématographique permet de vivre une collaboration féconde, l’écoute de l’autre, l’acceptation de ses différences mais aussi une certaine « mise en danger » et prise de risque. L’atelier permet ainsi de révéler des talents et des personnalités, de décloisonner les compétences, de vivre une aventure collective dans une ambiance créative, ludique et stimulante.

Pour les participants s’y ajoutent le plaisir du tournage et la fierté devant la projection de leur film.

Pour l’entreprise, c’est l’occasion d’ouvrir le champ des possibles, de renforcer la cohésion et la confiance d’un groupe, d’être partie prenante d’une expérience inédite et forte.

A bientôt!